ET PLUS SI AFFINITES

Au prologue,

il y a la conviction que la matière qui nous entoure est le miroir de l’âme. On pourrait donc, avec un peu d’entraînement, réussir à tenir tête à une paire de chaussures, tomber amoureux d’une gare, ou passer la plus belle des soirées en compagnie d'un réverbère. Une succession d'installations déployées comme une permanence relationnelle, une agence de voyages, un terrain de jeu pour nos conscients et nos inconscients.

Nous partons en expédition. Il y a bien, dans les recoins de nos relations au monde, aux objets, aux fantômes, un coin sympa où s'arrêter pour boire un verre ? Afin de mieux dévaler les pentes abruptes de nos doutes, cette errance collective démêle nos dépendances pour leur tricoter de jolis pulls. Imaginée comme un alter ego d’emprunt, un bilan de compétence affective, cette exposition tente de savoir si les brames de cerf ont une incidence sur notre bronzage, si nous 

pouvons lire l’avenir dans un SMS et si nos ambitions ne cachent pas en réalité un tutoriel de construction de meilleurs lendemains, et plus si affinité

Conception Nicolas Chapoulier et Charlie Moine - Jeu - Diane Bonnot, Jérôme Coloud, Charlie Moine, Camille Mermet, Adrian Filip, Antoine Frammery, Franck Serpinet, Renaud Vincent - Scénographie : Beau Anobile, Michel Guibentif, Nicolas Schmidt, Niel Price, Malik Ramallo, Fabien Rostaing, Latcho - Costumes : Sophie Deck - Coproduction Collectif Dakota & les 3 Points de suspension - Soutiens Ville de Genève et son département de la culture et du sport, le SEC/FMAC 



 

Photos : Nicolas Chapoulier